Sélectionner une page

Le microblading pour une blonde. Bilan et retour d’expérience.

Le microblading ou le maquillage semi-permanent des sourcils devient une pratique commune. Beaucoup de femmes s’y mettent et même quelques hommes parce qu’avoir un beau tracé naturel, ce n’est pas donné à tout le monde. Les blondes semblent plus réticentes puisque la couleur ne leur convient pas toujours. On vous prouve le contraire…

La technique du microblading

Encore appelé micropigmentation, le microblading consiste à tatouer littéralement les sourcils pour avoir une ligne parfaite. L’objectif est donc purement esthétique, mais aussi pratique. En effet, vous aurez un maquillage semi-permanent. Il va durer entre 1 an et demi et 2 ans ou même plus pour les plus chanceux.

Ce qui attire le plus, c’est le rendu ultra-naturel. Et contrairement à un vrai tatouage, vous aurez plutôt des dessins de poils bien raffinés ou de nouveaux poils carrément. Les individus victimes d’alopécie comprendront à quel point la méthode est utile et indispensable.

Bref, si vous n’avez pas de sourcils, le microblading est la solution idéale. Votre teinte de cheveux ou même votre type de peau n’a rien à y voir, sauf si votre médecin vous le déconseille. Chose totalement impossible jusqu’à présent.

Les différentes méthodes de microblading

Selon votre choix et votre cas, vous pouvez faire une micropigmentation :

  • poil à poil : le praticien va ajouter des poils sur vos sourcils pour bien dessiner d’abord, pour apporter du volume, pour remplir les zones clairsemées et pour assurer le rendu naturel ;
  • par ombrage : l’esthéticien va tatouer la base pour créer une zone d’ombre sous les poils et ainsi insérer directement les pigments dans la peau, sous les pores ;
  • hybride ou mixte : un mélange des deux premières formules. Le dermographe tatoue la base et introduit également des poils, un à un, pour renflouer le vide à certaines parties des sourcils.

Attention, même si vous pouvez opter pour n’importe quelle technique, il faut l’avis d’un professionnel.

Comment se passe l’application ?

Tout commence par une réservation puisque vous allez le faire dans un salon ou un institut spécialisé. À la date convenue, vous n’aurez qu’à vous rendre là-bas. Parfois, un examen préliminaire est nécessaire pour choisir la couleur et le type de microblading à réaliser. Cela dépend de l’établissement.

Les étapes sont simples :

  • l’esthéticien trace les lignes pour avoir un beau cadrage ;
  • il suit la forme initiale tout en s’assurant du côté « parfait » puisque le but est d’avoir un excellent tracé ;
  • il incise à 0,2 mm de l’épiderme et insère les pigments dans la surface cutanée tout en dessinant les poils ou l’ombrage ;
  • il implante les poils un à un et efface le sang qui peut couler. Rassurez-vous, ce n’est pas abondant.

D’où vient la crainte du microblading pour les blondes ?

Une idée circule comme quoi les blondes ne peuvent pas essayer le microblading, mais c’est faux. Être brune, rousse ou blonde ne suffit pas pour dire une telle chose. Aucune étude ne le prouve d’ailleurs et aucun institut ne l’a confirmé jusqu’à présent. En plus, on sait très bien que beaucoup de blondes s’y mettent. Les résultats sont même très satisfaisants.

La crainte du microblading vient aussi de la teinte. Comme on choisit souvent une coloration foncée, elle risque de ne pas s’assortir avec le type de cheveux, sa couleur naturelle et son type de peau. Elle pourrait donc gâcher le rendu visuel plus que de l’arranger : vous risquez d’avoir des sourcils très noirs et une crinière dorée…

Est-ce vrai ? Non et non ! Vous pouvez demander un pigment plus doux, adapté à votre teint et à votre couleur de cheveux.

Prenez rendez-vous près de chez vous pour séance de microblading

Retour d’expérience

“Comment vous dire ? Je suis blonde et j’ai les sourcils un peu blonds… Je dois les travailler longtemps avant d’avoir des tracés corrects. Mais après le microblading, les choses se sont bien arrangées. J’ai même de très belles lignes et tout semble naturel. Après 8 mois environ, la couleur s’est estompée, mais rien de grave (comparé à mes anciens sourcils). Je fonce avec un petit crayon tous les matins, et c’est tout. Personne ne le remarque.”

Bilan sur le microblading pour les blondes

Pour vous aider à comprendre, sachez que les blondes sont même nombreuses à demander un microblading. Leurs sourcils étant souvent assez clairsemés, il faut une couche d’eye-liner tous les jours et bien appuyer le maquillage des yeux. Après une micropigmentation, elles peuvent gagner du temps et réduire le complexe qui entoure le sujet.

En plus, les résultats sont convaincants. Les sourcils sont plus volumineux et plus foncés les premières semaines. La couleur s’estompe effectivement, mais la retouche devrait tout arranger. Et là, vous aurez de très beaux sourcils pendant plus d’une année. Si la teinte est bonne, vous pouvez attendre 3 ans avant une seconde dermopigmentation. Sinon, refaites-le dès la seconde année… même si vous êtes blonde. Le prix n’en sera pas du tout impacté.

Ce qu’il faut savoir à propos de la petite opération

Seule la couche inférieure de l’épiderme est touchée. Vous ne devriez donc pas avoir de souci avec les colorations. Pour la douleur, elle se ressent, mais n’est pas insupportable non plus. C’est comme si on vous piquait doucement à cet endroit. Les sensations ressemblent à de légers picotements.

Après la première séance environ 4 à 5 semaines, il faudra une finition. Cette seconde application sera plus douce puisqu’elle consiste à enlever l’excédent de poil ou de pigments ou à en rajouter un peu. Cela dépend des cas.