Sélectionner une page

Microblading ou Microshading. Quelles différences?

Pour mettre en valeur vos yeux et votre maquillage, il est essentiel d’avoir de beaux sourcils.  Si auparavant, il fallait se satisfaire d’un simple crayon pour les sublimer, désormais, les femmes ont accès à des méthodes plus performantes. Il s’agit du microblading et du microshading. Les sourcils sont mieux taillés et ont un look plus naturel.

L’essentiel sur ces deux interventions

Certaines personnes peuvent confondre ces deux procédures. Il est important de bien comprendre leurs principes.

Qu’est-ce que le microblading ?

Pour les personnes qui ne connaissent pas encore cette méthode, le microblading peut paraître un peu intimidant. En fait, il s’agit d’une technique de tatouage vraiment naturel. Son objectif est de donner aux sourcils un bel aspect.

Cette technique vient des pays du soleil levant. Pour appliquer cette méthode, les Asiatiques se servaient d’une aiguille. Cette méthode consiste à tatouer en douceur un sourcil. Il n’y a pas d’inquiétude à se faire puisque les aiguilles n’atteignent pas les couches profondes du derme. Cette technique veille à bien respecter le bulbe de la peau. Avec le temps, les esthéticiennes ont un peu amélioré le mode d’intervention.

Qu’est-ce que le microshading ?

Cette technique débarque tout droit des États-Unis. C’est une des méthodes les plus prisées du moment. Pour le microblading, il faut dessiner des poils. Avec le microshading, c’est assez différent. Durant l’intervention, il faut se servir d’aiguilles. Cet outil sera utilisé pour faire des points. Ainsi, les sourcils auront plus de relief. Ce sera plus pratique de faire un ombrage.

Avec le microshading, on obtient un meilleur rendu. En apparence, les sourcils paraissent plus épais et ils sont mieux fournis. Grâce à cette technique, il ne sera plus nécessaire de les maquiller. En effet, le maquillage sert surtout à masquer les imperfections ainsi que les erreurs d’épilation.

Pour les femmes enceintes ou allaitantes, il est conseillé de demander l’avis d’un médecin, car il se peut qu’il y ait des contre-indications. Certaines personnes se sentent un peu irritées après l’intervention. Avec ce genre de cas, le mieux est d’appliquer une crème pour atténuer les irritations. Demandez à votre esthéticienne. Ce professionnel vous conseillera sur le produit adapté à votre type de peau.

Que faut-il savoir sur le microblading ?

Le microblading ou la technique « 6D » est une méthode qui consiste à effectuer un tatouage de poil à poil. Afin de l’exécuter, il faut se servir d’un stylo métallique ainsi que de nano aiguilles. Il faut faire en sorte que le rendu soit à la fois agréable et naturel.

Grâce à cette méthode, il sera plus aisé de reproduire un effet de poil. En effet, quelques pigments en forme de traits fins seront insérés à quelques endroits du sourcil. Cette technique n’a aucun effet sur l’intensité des sourcils. Le microblading est plus discret.

Le professionnel veille à ce que les sourcils de la personne soient en accord avec son visage. Afin d’offrir un rendu vraiment naturel, il est impératif de se servir de pigments de la même couleur qu’un poil.

Prenez rendez-vous près de chez vous pour séance de microblading

Les principaux avantages du microshading

Grâce à cette technique, vous pourrez :

  • Reproduire un bel effet ombrage similaire à celui du crayon à sourcils ;
  • Avoir un rendu plus ou moins intense (tout dépend du résultat que vous souhaitez avoir).

Avec cette méthode, il est plus facile de redessiner la ligne. Il est alors plus facile de donner la forme souhaitée aux sourcils. C’est la technique idéale pour les accros d’Instagram qui souhaitent avoir des superbes sourcils à tout moment.

À qui s’adressent ces deux techniques ?

Le microblading offre surtout de meilleurs résultats sur les peaux fines et plutôt claires. Sur ce type de peau, les pores sont souvent très serrés. Vous remarquerez que vos sourcils ont un effet naturel dès la fin de l’intervention. Avec cette méthode, les aiguilles ne pénètrent la peau que superficiellement. Alors, elle n’est pas vraiment douloureuse puisque peu de terminaisons nerveuses sont touchées. La peau cicatrise facilement. Cette technique est à privilégier pour les personnes qui :

  • ne sont pas habituées à maquiller leurs sourcils fréquemment ;
  • n’ont pas envie de donner de l’intensité à leur ligne ;
  • ont des sourcils épars et qu’elles envisagent de combler les manques ;
  • souhaitent apporter de l’harmonie à leur ligne.

Cette technique est souvent sollicitée par les personnes dont la pousse des poils n’est pas régulière.

Le microshading est une méthode conseillée pour les personnes qui :

  • aiment maquiller leurs sourcils au quotidien ;
  • souhaitent donner plus d’intensité à leur regard et à leur sourcil ;
  • ont envie d’harmoniser leur ligne.

Après que l’intervention soit terminée, il se peut que vous ayez l’impression d’avoir des sourcils trop foncés. Mais il ne faut pas s’inquiéter, vos sourcils retrouveront une couleur naturelle après quelques jours.

Microblading et Microshading : combien de temps durent les effets de ces deux techniques ?

Avec le microblading, les effets de l’intervention s’estompent progressivement. La durée des pigments dure en moyenne un an et demi. Cette technique n’affecte pas la repousse des poils.

Pour ce qui est du microshading, les effets peuvent durer entre six à un an. Après ce laps de temps, les dessins disparaissent progressivement. Dans certains cas, les pigments peuvent devenir gris. Avec cette technique, il faudra prévoir des retouches quelques mois après l’intervention.

Microblading et Microshading : deux techniques complémentaires

Avant de choisir la méthode adaptée, la meilleure option est de voir la structure du sourcil. Ces deux techniques peuvent être utilisées de manière complémentaire. Si vous remarquez qu’il y a certains manques sur votre sourcil, alors optez pour un microblading. Par contre, si vous avez besoin d’un peu de volume, il faut privilégier le microshading.