Sélectionner une page

Microblading poil à poil, en quoi consiste la méthode?

Le microblading connaît de plus en plus de succès. Considérée comme plus douce que le maquillage permanent et plus durable que le maquillage classique, plus esthétique qu’un tracé d’eye-liner, beaucoup de femmes s’y mettent. La technique connaît également des sous-catégories, comme la méthode poil à poil. En quoi consiste-t-elle ?

Qu’est-ce que le microblading ?

Le microblading ou micropigmentation est perçu comme un tatouage des sourcils. De nouveaux éléments sont introduits sur la zone cible pour parfaire la ligne des sourcils. Cette technique trouve ses origines dans le maquillage permanent. Seulement, les pigments n’ont pas une durée de vie illimitée. Ils sont également plus sains et la pose ne fait pas plus d’une heure. Une retouche pour finition est souvent nécessaire trois à quatre semaines après la première application. 

Concernant les résultats, les premiers mois, ils seront très beaux. Et au fil du temps, la coloration s’estompe. En moyenne, elle dure 1 à 2 ans. Si les couleurs tiennent 3 ans, c’est que la méthode est de bonne qualité. C’est ainsi qu’il appartient à la classe des maquillages semi-permanents pour les yeux.

Les différentes techniques

Il existe trois méthodes de microblading :

  • procédé poil à poil : où l’esthéticien ajoute des poils aux sourcils,
  • technique par ombrage : où des pigments sont insérés dans les pores,
  • formule mixte ou trendy hybrid eyebrow: une association des deux précédentes démarches.

Le choix se fait selon vos préférences personnelles, mais aussi en fonction votre type de sourcil. Dans tous les cas, ne pensez pas que parce que le procédé mixte a réussi chez votre amie qu’il le sera tout autant pour vous. Votre dermographe ou votre esthéticienne saura vous aider.

En quoi consiste la méthode du microblading poil à poil ?

Le maquillage poil par poil des sourcils ou le microblading poil à poil consiste à les insérer un à un dans les pores pour un rendu plus naturel et plus doux. Généralement, il est conseillé aux personnes ayant les sourcils clairsemés. Les poils couvriront les zones aérées pour dessiner une bonne ligne de sourcil. Celle-ci étant discrète, le contour semble irrégulier. Ce qui produit l’effet naturel recherché.

Elle n’est pas non plus parfaite pour que le naturel demeure. Vous pouvez ainsi y ajouter une petite couche de crayon-cil ou d’eye-liner de temps en temps.

Contrairement au microblading par ombrage donc, on n’insère pas de pigment, mais uniquement des poils. Ces derniers seront très doux. Et comparé à la méthode mixte qui emploie autant des poils que des teintes, le résultat est plus fin.

Prenez rendez-vous près de chez vous pour séance de microblading

Comment ça se passe ?

Vous devriez commencer par choisir l’établissement. Ensuite, réservez une date et une heure. Ainsi, vous serez bien prête et totalement détendue. Peut-être un peu excitée, mais c’est normal.

Pour la réalisation :

  • le praticien dessine d’abord les lignes à suivre ;
  • il va former votre sourcil sans gâcher la forme initiale ;
  • puis, il incise légèrement pour pouvoir introduire les poils. La lame ne pénètre pas profondément, elle s’enfonce à 0,2 mm de la surface cutanée ;
  • il glisse enfin les poils tout en effaçant le sang (en très petite quantité).

Elle ne touche que la couche inférieure de l’épiderme. Et même si vous ressentirez de la douleur, elle sera moindre. Le degré de souffrance sera similaire à celui des picotements.

Notez cependant que pour une seconde séance, l’application sera moins longue et plus douce. Votre esthéticien va enlever l’excédent de poil ou en rajouter. C’est à ce moment que se détermine la finition réelle.

Où pratiquer le microblading poil par poil ?

La sécurité étant essentielle, la loi impose que ce genre d’opération se fasse uniquement dans un centre légal avec tous les équipements utiles. Vous avez deux options :

  • un salon de beauté qui propose une prestation de microblading,
  • un institut spécialisé avec des experts ou des dermographes.

Dans l’un ou l’autre cas, vous devriez noter les exigences d’hygiène et les précautions. En effet, comme la peau sera incisée, il faut un environnement aseptisé. Ceci, pour éviter tout risque de sensibilité, d’allergie ou même de rejet.

Après la mini opération, l’esthéticienne doit aussi s’assurer que les dangers soient maîtrisés. Vous devriez d’ailleurs suivre à la lettre les mesures de sécurité à la maison pour prévenir une infection ou un rejet. Si tout le monde fait bien sa part du boulot, vous aurez de beaux sourcils pendant longtemps.

Combien ça coûte ?

Vous devriez prévoir dans les 150 à 180 euros dans un salon de beauté. Dans un institut, le prix peut s’élever jusqu’à 250 euros. Cela dépend donc de l’établissement choisi. Cette tarification s’explique par la différence de qualification, de matériels utilisés, d’expérience et de compétence.

Les précautions à prendre à la maison

Vous serez privé de sport pendant entre les deux poses et surtout après la première séance. La transpiration peut s’infiltrer et causer des infections. Vous devriez aussi garder l’équilibre du pH. On vous recommandera un savon à pH neutre. Vous devriez également mettre de la crème de jour comme de nuit. Mais n’importe laquelle, votre esthéticienne vous donnera un produit particulier.

En fait, vous ne devriez pas mouiller les sourcils ni les tremper et encore moins appuyer dessus ou les frotter. Tous vos gestes doivent être doux parce que vous avez quand même deux plaies ouvertes de grande taille sur le visage. Ce n’est pas pour vous faire peur, simplement pour vous prévenir. Ainsi, vous aurez les sourcils de vos rêves.